Qu’est-ce que le ski de randonnée nordique ou SRN

Le ski de randonnée nordique ne doit pas être confondu avec son cousin, le ski de randonnée alpine.

Ski de Randonnée Nordique ou SRN dans le Haut-Jura, secteur de Longchaumois, le talon est toujours libre en montée comme en descente, et n’est fixé par aucune talonnière à la descente (contrairement à la randonnée alpine). Des écailles sous les semelles permettent d’enchainer sans arrêt montées et descentes. Les chaussures sont souples et les terrains parcourus plus nordiques qu’alpins.

La topologie « nordique » du terrain parcouru et l’utilisation de chaussures souples en flexion avec des fixations adaptées et sans talonnières pour les fixer aux skis en descente caractérisent le ski de randonnée nordique ou SRN. Cela permet de ne pas déchausser pour alterner montées et descentes, contrairement au ski de randonnée alpine.

La combe des Coppettes dans le canton de Vaud, au-dessus du village frontière de la Cure, entre les Rousses et Saint-Cergue est un bel exemple de terrain nordique avec ses faibles vallonnements, ses zones assez plates en fond de combe et ses pentes plus marquées mais relativement douces descendant du sommet du Noirmont.

Un équipement de randonnée nordique entre les mains d’un bon skieur permet d’aller taquiner des terrains un peu plus alpins et sont bien utiles sur des accès un peu longs et plats comme à la Pointe d’Orsière dans le massif des Aravis en Haute-Savoie.

Au-dessus de Manigod, en Haute-Savoie, dans le très beau massif des Aravis, le secteur de la pointe d’Orcière ou Orsière est un régal pour les amateurs de belles descentes avec du matériel nordique. Manigod est un vrai petit paradis pour les amateurs de SRN ou ski de randonnée nordique.

On parlera alors de « Cross-Country Downhill » (XCD), c’est-à-dire de descente avec du matériel nordique. Ce jeu initié dans les années soixante-dix par Steve Barnett et quelques autres skieurs nord-américains est très plaisant.
Barnett en a tiré un excellent livre en langue anglaise, réédité plusieurs et qui devrait figurer dans la bibliothèque de chaque passionné.

Le remarquable livre de Steve Barnett qui explique comment tout faire avec une seule paire de skis. Si le matériel a heureusement évolué, les techniques proposées sont toujours d’actualité.

Les deux vidéos ci-après vous permettront de faire la différence entre le ski de randonnée nordique (SRN) et le ski de randonnée alpine (SRA).
Nos amis norvégiens utilisent le nom fjellski pour le ski de randonnée nordique que l’on pourrait traduire par ski sur les plateaux en montagne.

Dans cette première vidéo, notre ami Stéphane Sanchez alias Sancho, d’Évasions Nordiques décrit fort bien le ski de randonnée nordique.

Cette deuxième vidéo permet de comprendre comment fonctionne le ski de randonnée alpine avec ses chaussures rigides et ses fixations avec une position montée et une position descente où le talon est bloqué par une talonnière.

Voilà pour cette première approche du ski de randonnée nordique, nous espérons que cela vous aura permis de découvrir cette belle activité et sa polyvalence.
Nous aborderons prochainement d’autres facettes de ce type de ski, comme le matériel et les différentes pratiques du SRN.
À bientôt,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.