Patrick Edlinger vient de disparaître à l’age de 52 ans

Les falaises du Sud, celle de Boux, du Verdon ou de Céuse sont tristes et pleurent. Elles ne verront plus le blond les caresser, danser, fusionner avec elles. Patrick Edlinger n'est plus depuis hier soir mais sa maîtrise et son amour simple de la grimpe resteront. Le monde de l'escalade est triste.
hommage à Patrick Edlinger
Patrick Edlinger était l'icone de l'escalade des années 1980. Il a souvent fait la une des premiers numéros du magazine Vertical de la grande époque.

Quand la nouvelle est arrivée ce samedi 16 novembre au soir, via la page Facebook de Marc Daviet, je suis resté abasourdi. Non une légende ne peut pas mourir ! elle est éternelle.

En 1982, "La vie au bout des doigts"-film de Jean-Paul Janssen - révèle Patrick Edlinger au grand-public. On découvre un ange blond qui se déplace avec aisance dans les surplombs de la Piade au-dessus des flots parfois pendu sur un seul bras et osant des mouvements dignes de ceux d'un danseur de ballet.

la vie au bout des doigts
Le film de Jean-Paul Janssen a fait frissonner la France entière et est à l'origine de nombreuses vocations de grimpeurs.

Toute la France découvre l'escalade libre et sportive, et les exploits du grimpeur à mains nues sont sur toutes les lèvres.

Ces images ont rendu possible le développement de l'escalade dans l'hexagone.

On ne grimpe plus pour atteindre des sommets, mais pour "exécuter un opéra vertical dont les mouvements sont dictés par les prises", pour reprendre les propos d'Edlinger qui parle remarquablement bien de son activité.

On le voit promouvoir l'entrainement, la souplesse, l'équilibre (en marchant sur une "slackline" rudimentaire). Il ne vit que pour l'escalade, se déplace de falaises en falaises dans son camion.

Patrick Edlinger n'a pas inventé l'escalade libre et sportive mais c'est lui qui a su en parler le mieux, et surtout révéler son existence avec les images de Jean-Paul Jansenn.

Livre Guérin
Un beau livre va bientôt paraître aux éditions Guérin.

En mai 2013, les éditions Guérin sortiront un bel ouvrage sur le blond, écrit à quatre mains avec Jean-Mi Asselin.

Ceux qui souhaitent se replonger dans l'atmosphère de l'époque pourront relire les anciens numéros de Vertical ou retrouver le beau livre de Jean-Claude Droyer sur l'escalade.

Escalade, les plus belles falaises d'Europe de l'Ouest
Le livre de Jean-Claude Droyer, un des "théoriciens" de l'escalade libre, permet de sentir le parfum particulier de la grimpe des années 1980.

Je me sens emporté par un vent de tristesse et de nostalgie en écrivant ces lignes, je regrette l'escalade de ces années avec son côté bohème. Je la trouvais moins froide que celle d'aujourd'hui sur mur de résine .

Par contre, je ne regrette absolument pas les séances de torture dans les chaussons d'escalade de l'époque, choisi très petits pour être plus précis.

Monsieur Edlinger, je ne vous oublierai pas, tirez de belles longueurs là-haut ou où que vous soyez!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *